Bienvenue à Saigon / HCM-Ville --- Welcome to Saigon / HCM City

Chào mừng bạn đến với Sài Gòn / Thành phố Hồ Chí Minh

 

Thèse de Trân Khac Minh (soutenue en septembre 2019 à Paris): 

"Des métropolisations en concurrence. Le développement des périphéries urbaines de la région de Hô Chi Minh Ville (Vietnam) sous l’effet de la création de zones industrielles"

Depuis les réformes du Đôi Moi (Renouveau) de 1986, la région de Hô Chi Minh Ville est devenue le fer de lance de l’économie vietnamienne. Comptant un tiers des zones industrielles du  Vietnam, les quatre provinces économiquement avancées de la région, à  savoir Hô Chi Minh Ville, Binh Duong, Đông Nai et Ba Ria Vung Tau,forment la plus grande dorsale urbano-industrielle  du sud du pays et s’intègrent rapidement à l’économie mondiale. Sous l’effet de cette industrialisation globalisée, les périphéries métropolitaines de ces provinces se transforment rapidement,  avec la construction de nombreux projets immobiliers, de villes nouvelles et d’infrastructures d’envergure. Cette thèse de doctorat vise à analyser la synergie entre l’industrialisation, l’urbanisation autoproduite et l’urbanisme de projet, ainsi que les liens d’interdépendance entre les territoires et entre les acteurs. La métropolisation de cette région urbaine s’inscrit dans un processus de recomposition de jeux d’acteurs. Celui-ci se caractérise non seulement par l’avènement d’une alliance public-privé, mais aussi par la généralisation de nouvelles pratiques de négociation, de concensus et de passe-droit dans un contexte où l’État réinvente les mécanismes de gouvernance dans l’objectif de préserver sa capacité interventionniste face aux acteurs  privés. Avec  l’émergence de nouveaux pôles  de développement, les  provinces émergentes entrent en concurrence avec la métropole de Hô Chi Minh Ville, formant ainsi une construction régionale polycentrique. Si les stratégies diversifiées de métropolisation conduisent communément à la transformation paysagère et au redéploiement fonctionnel, celles-ci sont aussi génératrices  de  fragmentations territoriales, d’inégalités socio-économiques et de problèmes environnementaux.

Membres du jury : M. François BOST, Professeur, Université de Reims Champagne-Ardenne, rapporteur ; M. Philippe CADÈNE, Professeur, Université Paris Diderot, rapporteur ; Mme Manuelle FRANCK, Professeur, Institut national des langues et civilisations orientales, présidente du jury ; Mme Marie GIBERT-FLUTRE, Maître de conférences, Université Paris Diderot, codirectrice de thèse ; Mme Thi Thanh Hiên PHAM, Professeur, Université du Québec à Montréal, examinatrice et M. Thierry SANJUAN, Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur de thèse.

 

 

PARUTION : 

Marie Gibert-Flutre, Les envers de la métropolisation. Les ruelles de Hô Chi Minh Ville, Vietnam (CNRS éditions, 2020).

Tours, grands projets immobiliers, multiplication de shopping malls et nouvelles infrastructures de transport sont autant de symboles de la métropolisation accélérée de Hô Chi Minh Ville aujourd’hui. Cette métropole de près de 12 millions d’habitants est entrée dans « l’ère de la grande dimension », redéfinissant alors l’espace public de la cité, ses pratiques et ses conceptions.

Cependant, à rebours de sa progressive verticalisation, c’est le long de ruelles (hm) que vit 85 % de la population de la ville. Les ruelles demeurent la scène de l’ordinaire urbain. Une scène avec ses codes, ses rythmes propres et la diversité de ses acteurs. Outre la forme particulière que ces quartiers très denses impriment à la ville, les ruelles constituent des espaces vécus au sens fort. À l’interface entre le public et le privé, entre le collectif et l’individuel, une culture spatiale spécifique s’y développe, associant des activités extrêmement diverses et des lieux de sociabilité foisonnants. Les ruelles constituent alors autant de fenêtres ouvertes sur la petite mécanique métropolitaine vietnamienne du quotidien. Les mutations y sont moins spectaculaires – y compris au sens littéral de leur mise en spectacle –, mais tout aussi profondes et révélatrices des transformations de la société vietnamienne et de sa quête de « modernité » dans un pays au régime politique autoritaire.

Pour saisir le fonctionnement quotidien de ces « envers métropolitains », Marie Gibert-Flutre articule l’étude de leur morphologie et de leur gestion politique avec celle des pratiques sociales qui s’y déploient et des temporalités qui les structurent, à partir de l’étude de six quartiers de ruelles. Cette étude magistrale, à la croisée de la géographie, de l’anthropologie urbaine et de l’urbanisme, renouvelle et élargit en particulier la notion d’« espace public » – historiquement issue de la pensée urbaine occidentale – par sa confrontation avec le terrain vietnamien.

Cet ouvrage est tiré d’une thèse qui a reçu le Grand Prix de thèse sur la ville PUCA APERAU (2015) et le Prix de thèse du GIS Asie (2016).

Marie Gibert-Flutre est maître de conférences en géographie à l’université Paris Diderot et chercheuse au CESSMA (Centre d’Études en Sciences Sociales sur les Mondes Américains, Africains et Asiatiques)

 

★ ★ ★

 

 

 

_______________________________________________________________________

 

Exposition d'Archives : Empreinte de l'architecture française à Saigon - Ho Chi Minh-Ville

Source : TTLTQG II / nac2.gov.vn

_______________________________________________________________________

 

 

_______________________________________________________________________

 

Saigon-Cholon, au fil de l'eau (récit visuel de Laurent Gédéon)

 


Last update on Tuesday 25 August 2020 (15:44) by  F. Guillemot

© 2012-2015 IAO - Projet Director: Laurent Gédéon & François Guillemot
Site created by Gérald Foliot - Hosted by TGIR Huma-num
The site is part of the Virtual Cities Project: Beijing - Hankou - Saigon - Shanghai - Suzhou - Tianjin - Wenzhou - Zhejiang

Page rendering in 0.015s